11 mois sans leurs bourses : Les médecins spécialisés menacent d’abandonner leur formation

Après 11 mois d’attente de leurs bourses, les médecins inscrits au Diplôme d’études spécialisées (DES) menacent d’abandonner leur formation. Ce qui aura des conséquences énormes pour le Gouvernement qui veut résorber le déficit de médecins spécialisés. Des médecins en spécialisation menacent de jeter leurs outils et abandonner définitivement leur formation. Ces derniers qui ont abandonné leur poste pour s’inscrire en Diplôme d’études spécialisées (Des) en réponse à la politique du Gouvernement de doter le pays de spécialistes, sont très remontés contre les autorités. Pour cause, leurs bourses tardent à tomber alors qu’ils doivent s’inscrire pour démarrer les cours. «Après 11 mois de formation, ces médecins n’ont pas encore obtenu la bourse sur laquelle ils comptaient pour payer leurs frais pédagogiques», se désolent ces médecins. Dans un communiqué, le Comité exécutif du Comes prévient que les conséquences de cette situation seront pathétiques. «Si les bourses ne sont pas octroyées cette année, ce sera l’abandon et l’annulation des inscriptions pour bon nombre des médecins inscrits aux DES pour défaut de paiement des frais d’inscription. Ce qui contraste avec la politique du gouvernement qui veut faire de la Couverture maladie universelle (Cmu) une réussite avec l’expression magique du ministère de doter tout le pays d’un personnel de santé qualifié», avertissent ces médecins qui ne savent plus à quel saint se vouer. Ils disent avoir épuisé tous les moyens pour décanter la situation.

A en croire le comité exécutif, les médecins en spécialisation rencontrent d’énormes difficultés socio-économiques. «L’inscription pédagogique pour la spécialisation est devenue onéreuse entre 505.000F/an voire parfois 3.005.000F ou 11.000.000 Fcfa, les difficultés d’obtention d’une bourse d’études dont le taux (150.000Fcfa/ mois à partir de 2014) reste dérisoire pour satisfaire les charges liées à la formation du DES», soulignent-ils. C’est pourquoi l’absence de cette bourse qui est la seule source financière de ces médecins aura sans doute des conséquences néfastes aussi bien pour eux que leurs familles mais également l’Etat. Car le déficit de spécialistes va augmenter d’autant que le ministère a fini de montrer son impuissance pour affecter les médecins spécialistes qui ne trouvent pas de motivation pour aller à l’intérieur du pays après avoir enduré 4 ou 5 dures années de spécialisation.

Pourtant, le Comité exécutif du COMES estime que l’initiative du ministère de la Santé d’octroyer des bourses aux médecins pour se spécialiser est salutaire. «En 2014, des bourses ont été données à tous les médecins qui s’étaient inscrits aux Diplômes d’études spécialisées (DES). Et le ministère a augmenté le taux de la bourse qui est actuellement à 150.000 F CFA/mois. C’est dans ce contexte que des jeunes médecins ont décidé de laisser derrière eux des contrats qui constituaient leur seule source de revenus, pour rallier Dakar afin d’entamer la spécialisation», souligne-t-on dans le document. La Fondation Sonatel et la Coopération technique Belge avaient à leur tour donné à une partie de ces médecins des bourses ce qui devait être un facteur stimulant pour le ministère.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site